Archives de catégorie : Mobilité des apprenants

Le monde agricole en Grand Région

Les 24 et 25 avril 2019, la promotion 2018/2020 des BTSA Productions Animales de 1re année du Lycée Agricole de Pixérécourt a effectué un voyage de deux jours en grande région. Ce voyage, a eu lieu dans le cadre du M11, module d’ accompagnement personnel et professionnel de l’étudiant.

La ferme de M. Flammang

La classe de BTSA PA

Cette visite s’est déroulée le mercredi 24 avril, dans une exploitation de polyculture-élevage laitier de 80 vaches au Grand-Duché du Luxembourg. Dans cette exploitation, d’un cheptel de 300 bovins au total, M. Flammang vend non seulement sa production laitière, mais aussi de la génétique Prim’Holstein et plus particulièrement de la Red-Holstein. Ainsi, la vente de génétique bovine s’accompagne de plusieurs vaches et génisses de concours séparées en aire paillée, et régulièrement lavées et tondues, afin de pouvoir les présenter en concours en tant voulu, et de les présenter à de potentiels acheteurs. En plus de cela, M. Flammang, par sa production de génétique, vend également des embryons, et des taureaux pour aller en ferme. Après un repas très convivial avec la présence du propriétaire des lieux, la classe a repris l’autobus pour une autre visite en Belgique dans l’après midi.

Le centre de sélection et d’insémination artificielle de la race Bleu Blanc Belge

La visite a commencé par une présentation de l’AWE (Association Wallonne de l’Elevage), dont fait partie le centre de sélection et d’insémination artificielle de la race Bleu Blanc Belge à Ciney.

Elevage de Bleu Blanc Belge

Puis il a été expliqué comment produire des paillettes d’insémination artificielle, et quelques aptitudes de la race Blanc Bleu Belge, au physique atypique. Enfin, les PA ont visité les étables des taureaux d’insémination, et échangé avec un vétérinaire du centre sur le sujet sensible qu’est la transgenèse, au sein des productions animales.

Le 24 avril au soir, après une journée de voyage, les PA sont arrivés à Modave, pour passer la nuit à l’auberge de jeunesse de la Limonaderie. Après un repas typique et une soirée sympathique, les PA sont allés se coucher, avant une deuxième journée de visite.

Le centre de technologies agronomiques

Ce centre en Wallonie proposait une journée de portes ouvertes et de conférences, où les PA ont eu des échanges sur des sujets aussi divers que l’agroforesterie, les intérêts des mycètes dans le sol, les légumineuses, l’aquaponie et bien d’autres encore. Malgré la météo, chaque intervenant nous a proposé une intervention sur son sujet, avec une vision de l’agriculture différentes de la vision française.

Après cette visite, les PA ont repris l’autobus, pour rentrer à Malzéville, avec un long voyage, en passant par les bouchons du Luxembourg.

Nous remercions tous les intervenants que nous avons rencontrés durant ce voyage, ainsi que Mesdames Calame et Boulot, ainsi que Guy, le chauffeur du bus.

Le voyage des BTSA PA 1 en images :

 

Tenez-vous bien, les GPN 2 sont en Eurorégion

Il est de notoriété publique que les BTSA GPN passent leur temps dehors, que ce soit en forêt ou dans les marais. Mais cette fois c’est différent, ils sont en Grande Région, dans le cadre du M11… LoL !

Le matin du premier jour, direction la Maison de la Grande Région au Luxembourg. Ils ont pu en apprendre plus sur cette Eurorégion, notamment son organisation, les actions qu’elle mène et les territoires qui en font partie : la Lorraine (France), la Wallonie (Belgique), la Rhénanie-Palatinat (Allemagne), le Grand-Duché de Luxembourg et la Sarre (Allemagne).

SNJ Hollenfels

A la suite de cette introduction sur la Grande Région, le Château du Hollenfels a baissé son pont-levis pour les accueillir. Ce centre de la jeunesse a pour mission l’éducation et la sensibilisation à l’environnement. Après avoir participé à des éco-jeux, un repas moyenâgeux leur a été servi. Diantre, quel festin !

Le deuxième jour, ils sont allés au moulin, mais pas pour voir le meunier ! Au moulin de Kalborn, un projet LIFE européen vise à réintroduire les moules perlières. Au programme : pêche et identification des macro-invertébrés, ainsi que visite de l’élevage de moules.

Rangers du parc Eifel

L’après-midi, direction l’Allemagne et le parc naturel régional Eifel. La rencontre avec des rangers a été riche en enseignements. Ce parc limite au maximum l’intervention humaine, mais il reste accessible à tous publics, via les sentiers aménagés par les rangers.

Le troisième jour, c’est la Belgique qui les a accueillis. Le parc naturel des Hautes Fagnes leur a ouvert ses portes. Cette région naturelle, composée en majorité de landes et de tourbières, leur a livré quelques-uns de ses secrets en compagnie d’un guide.

Panorama Hautes-Fagnes

Le voyage de retour à Pixérécourt a laissé une sensation de bien-être et de satisfaction aux membres de la promotion, et peut-être, qui sait, leur a ouvert la route vers un emploi hors de nos frontières…

Notre voyage en images :

 

La Grande Région dans toute sa splendeur !

Dans le cadre de notre Brevet de Technicien Supérieur Agricole Sciences et Technologie des Aliments (BTSA STA), nous avons eu la chance de découvrir la Grande Région et ses entreprises . Notre promotion 2017/2019 a ainsi effectué un voyage d’études de 3 jours. Ce projet s’est déroulé dans le cadre du module M11 «accompagnement au projet personnel et professionnel» dont le but est de nous projeter dans notre future carrière professionnelle dans la filière agroalimentaire.

Départ 8h45 du lycée : en route vers le Luxembourg pour visiter la Maison de la Grande Région dans la ville d’Esch-sur-Alzette. Une présentation de la Grande Région nous a été faite par Agnès Veron pour comprendre le fonctionnement et les objectifs de cette Euro-région. Quartier libre le midi pour se restaurer et temps de repos au parc de ville.

Après ce temps de repos, direction Luxlait qui est la grosse entreprise de transformation de lait au Luxembourg avec plus de 150 millions de litres de lait transformé par an. Au programme, visite guidée de l’usine avec animation ludique. Suite à cette visite intéressante et constructive, une pause dégustation de différents produits fabriqués sur le site comme les milkshakes, les glaces et même des fromages comme la cancoillotte.

Après un bon foot et une bonne nuit à l’auberge d’Echternach au Luxembourg, nous avons pris la direction de l’entreprise Eiffler Fleischwaren, en Allemagne, fabrique de plats préparés à base de viande avec plus de 20 millions de conserves par an. La visite s’est déroulée de façon chaleureuse. Malgré la barrière de la langue, nos traducteurs, Mme Boulot et notre camarade Maxence Bruner, ont pu nous faire comprendre précisément le fonctionnement de cette entreprise. Un échantillon de boîtes de conserve nous a été offert pour pouvoir goûter leurs plats une fois de retour à la maison.

Partis pour la Belgique, nous nous rassasions avec un plat typiquement belge : la frite fricadelle accompagnée de sa Jupiler ! Nous ne pouvions pas passer par la Belgique sans visiter une brasserie des hauts sommets de Wallonie qui n’est autre que Peak Beer, jeune brasserie créée en 2017 qui a su se faire une place en produisant plus de 2 000 hl dès sa première année. Après une visite de la microbrasserie par le brasseur lui-même, une dégustation de différentes bières nous a été proposée devant un paysage et un soleil radieux.

Et pour mieux comprendre le monde de la bière nous avons été conviés à une activité d’analyse sensorielle de la bière belge au sein de la Haute Ecole de la Province de Liège. Nicolas Imbreckx, professeur de zitologie (étude de la bière), nous a initiés aux bases de cette science par une présentation générale ainsi qu’une dégustation de différents types de bière (gueuse, brune, blonde…).

Ce voyage nous a rassemblés et nous a permis de découvrir une région très attractive professionnellement et économiquement. Mais aussi de découvrir l’agroalimentaire à l’international.

Nous remercions toutes les personnes qui ont contribué au bon déroulement de ce voyage.

Allan Krebs et Nathan Séjourné (BTS STA)

Voici le film réalisé par les étudiant(e)s retraçant leur périple :

 

Formation transfrontalière : « 1, 2, 3 : tondez, triez, valorisez… »

Dans le cadre du projet Interreg Défi-Laine le lycée agricole et le CFPPA de Nancy-Pixérécourt ont accueilli pour la seconde fois, du 14 au 16 novembre, une cinquantaine d’étudiants, d’enseignants  et d’intervenants belges,  luxembourgeois et lorrains, pour  une formation centrée sur la laine et le mouton. Ainsi, des classes de l’Institut Provincial d’Enseignement Agronomique (IPEA) de La Reid, de la Haute Ecole de la Province de Liège (HEPL), du Bischöfliche Schule und Technisches Institut St. Vith et du Lycée Technique Agricole d’Ettelbruck ont fait le déplacement pour se joindre à la classe de BTS Productions Animales du  CFA de Pixérécourt.

 Voici le programme de cette formation.

Le programme était riche et varié. La formation a commencé par  une présentation de la Grande Région, du projet Interreg DEFI-Laine et des écoles présentes.

Après une série de jeux « brise-glaces », les participants ont  pris part à plusieurs ateliers sur la connaissance de laine,  assisté à des présentations et conférences sur des thèmes comme les impacts de  la conduite d’élevage sur la qualité de la laine ou la gestion du pâturage et de la biodiversité.

Côté pratique, après une visite de l’exploitation du lycée et du plateau de Malzéville, classé zone Natura 2000, les étudiants ont pu s’exercer à quelques manipulations sur les moutons, à la tonte et au tri afin de valoriser au mieux la laine.

Le sérieux des interventions a laissé place à des moments de convivialité à l’occasion des pauses cafés,  des  repas et de la visite de la place Stanislas à Nancy pour permettre aux étudiants et enseignants de faire connaissance.

Le bilan de la formation sous forme de jeu concours a permis de faire ressortir l’intérêt et la satisfaction de la plupart des participants.

Voici ces quelques jours en images :

LES PA ENVAHISSENT LA GRANDE REGION !

Les 17 et 18 septembre 2018, la promotion 2017-2019 de BTSA Productions Animales (PA) de deuxième année du lycée agricole de Pixérécourt a effectué un voyage de deux jours en Grande Région. Ce voyage a eu lieu dans le cadre du module M11, module d’accompagnement au projet personnel et professionnel de l’étudiant.

UNE FERME ETONNANTE !

Le lundi matin, nous sommes allés visiter la ferme laitière de Guy Diderrich à Niederglabach au Luxembourg. Cette ferme compte 109 vaches laitières et jeunes bétails.

Nous avons pu constater alors que M. Diderrich a investi dans des nouveaux bâtiments et fait tout pour le confort de ses vaches, car il est très important pour lui qu’elles soient bien.

Tout le monde a apprécié cette visite et nous remercions la famille Diderrich pour son superbe accueil.

LA PASSION AVANT TOUT

L’après-midi, nous nous sommes rendus à Aix-sur-Cloie en Belgique, et plus précisément en Wallonie, où nous avons chaleureusement été accueillis par Monsieur Bechet et son fils qui nous ont présenté leur élevage de Blanc-Bleu-Belge. L’élevage des Trois Frontières compte 400 têtes avec 150 vêlages par an. C’est avec fierté qu’ils nous ont appris qu’ils avaient gagné à plusieurs reprises des concours de bovins. Leur participation à ces différents concours leur permet également de se faire connaître et de vendre certains animaux plus chers. En effet, ils ont déjà vendu des taureaux reproducteurs. C’est autour d’une bonne bière belge que s’est achevée la visite.

Nous sommes ensuite repartis avec le bus afin de rejoindre l’auberge de jeunesse de Bouillon où nous avons pu admirer le château de Bouillon et déguster un bon repas chaud !

UN CENTRE ACUEILLANT

Le mardi matin, nous nous sommes rendus à Ciney, en Belgique, pour visiter le Centre d’insémination dirigé par l’AWE (Association Wallonne de l’Elevage). Ce centre s’occupe principalement de la race bovine BBB qui est une race à viande. Malgré cela, l’AWE s’occupe aussi des autres espèces. Après une présentation dans une salle de conférence, nous avons fait le tour du centre et avons pu voir les lieux de prélèvements et les taureaux BBB au travers des vitres.

Tout le monde a trouvé cela impressionnant et a aimé la visite.

DES RECHERCHES POUR L’AVENIR !

Dernière destination : le centre wallon de recherches agronomiques à Ciney. Nous avons été accueillis par une dizaine de personnes qui toutes nous ont expliqué les différentes recherches qui étaient en cours. Tout d’abord, sur la pomme de terre où il y a des recherches sur des variétés plus résistantes au mildiou. Plusieurs recherches sont également en cours sur les prairies comme la diminution de la pression parasitaire, le suivi de la pousse de l’herbe mais aussi le dosage de l’azote dans le sol. Côté élevage, le centre de recherches dispose de la race Blanc-Bleu-Mixte conduite en agriculture biologique afin de démontrer aux éleveurs bios que l’élevage de la race est possible. Différentes mesures sont également réalisées sur les vaches, comme le suivi des émissions de gaz à effet de serre qui se fait par lot puis un suivi individuel grâce à l’utilisation du Greenfeed. Ce fut une visite très intéressante.

La classe de PA2 tient à remercier tous les éleveurs mais aussi le Centre wallon de recherches et le Centre d’insémination de Ciney de nous avoir accueillis pendant ces deux jours, mais aussi Mme Calame et Mme Boulot qui ont pris le temps d’organiser et de nous dégoter des visites incroyables et inédites. Sans oublier Guy, notre chauffeur de bus sans qui nous n’aurions pu partir en voyage !

Julie et Emilie BTS PA2

Voici le voyage en images, film réalisé par les étudiants :

Les abeilles et le miel à Trèves

Depuis 3 ans maintenant, l’EPL 54 participe aux rencontres transfrontalières autour du thème des abeilles organisées par le réseau BNEDD. (réseau d’éducation au développement durable transfrontalier)

Cette année, la rencontre a eu lieu à Trèves : plus de 100 participants des quatre pays transfrontaliers ont assisté à cette rencontre. Des enseignants et étudiants de Pixerecourt ont participé activement à cette manifestation.

Les enseignants ont animé un atelier intitulé « Comment intégrer les abeilles et le miel dans les cours ? ». Au programme de la biologie, de la chimie et de l’éducation socio-culturelle à travers un projet d’initiative culturel mené par des étudiants de BTS GPN autour du thème de l’abeille.

De leur côté les étudiants germanistes de BTS PA/STA et GPN avaient préparé en amont à la halle de technologie du lycée, des gâteaux à bases de légumineuses et miel du lycée qu’ils ont fait déguster aux participants ravis de pouvoir goûter aux financiers à base de fèves et  miel ou aux brownies chocolat/haricots rouge/miel.

Les étudiants anglicistes de BTS PA ont travaillé en amont en cours sur le glossaire apicole franco-allemand, réalisé par la promotion BTS PA de l’an dernier, afin d’y joindre les traductions anglaises. Chaque participant a reçu un exemplaire de ce glossaire apicole trilingue.

Les représentants du Ministère de l’environnement de Rhénanie Palatinat souhaite reprendre notre glossaire afin d’y joindre des traductions en polonais et arabe pour des projets futurs avec ces pays.

Tous sont rentrés satisfaits de cette journée avec de nouvelles idées pour leurs cours ou PIC glanées ça là dans les ateliers ou lors de discussions avec les participants.

Autour des abeilles

Depuis 3 ans maintenant, l’EPL 54 participe aux rencontres transfrontalières autour du thème des abeilles organisées par le réseau BNEDD.

Cette année, la rencontre aura lieu à Trèves : plus de 100 participants sont d’ores et déjà inscrits. Des enseignants et étudiants de Pixérécourt animeront un atelier intitulé « Comment intégrer les abeilles et le miel dans les cours ? ».

A suivre…

 

 

Voici le programme de cette journée : programme de la formation abeilles

Nos partenaires à l’agroécologie Tour 2018

Depuis 3 ans maintenant nos partenaires de Grande Région sont présents à l’agroécologie Tour. Cette année l’évènement s’est tenu à la ferme expérimentale de l’ENSAIA, à la Bouzule.

Depuis deux ans, les élèves et enseignants du LTA d’Ettelbruck (Lu) tiennent un stand d’animation au même titre que nos apprenants.

Les partenaires belges d’Agra-Ost et de la BSTI de Saint With ont participé à cette journée et inspecté attentivement les parcelles expérimentales qu’ils cultivent à la Bouzule dans le cadre du projet Persephone., projet conduit également sur des sites au Luxembourg, en Belgique et en Allemagne.

Voici cette journée en images :

 

 

Journées fermes ouvertes en Belgique

Tous les ans, fin juin, la Wallonie organise un week-end « fermes ouvertes ». Cette année, 64 exploitations ont participé à l’évènement.

Voici le programme : fermes ouvertes 2018

Ce fut l’occasion pour moi de visiter quelques fermes à la recherche de stages pour nos étudiants. L’accueil a toujours été sympathique et les  contacts très intéressants. Voici les fermes visitées.

La Ferme du Château Vert se situe en lisière de la superbe forêt d’Anlier. Depuis 1990, André Grevisse et ses fils y élèvent des bovins Aberdeen Angus avec le label BIO sur 150 ha ainsi que des poulets et moutons. Il y a également une activité maraîchage et vente de produits à la ferme.

L’asinerie de l’O est une ferme biologique à vocation socio-éducative avec un élevage d’ânes et du maraîchage  biologique. Il s’agit d’une ferme
 d’animation située à Habay.

 

La ferme du grand enclos à Grandvoir  est une ferme coopérative bio d’élevage (vaches, porcs, volailles). Ils fabriquent leurs  fromages, yaourts, etc.
La ferme est  engagée dans un programme de maintien de la biodiversité et de restauration des zones humides. J’ai pu discuter avec le jeune couple qui est en train de reprendre l’exploitation.

La Ferme d’antan à Sainte-Ode est une petite exploitation d’élevage de chèvres avec une fabrication de fromages frais, affinés, yaourts au lait de chèvre, etc. Vente directe à la ferme.
L’exploitante vient de se lancer dans une nouvelle activité, une  micro-champignonnière.

L’Autrucherie du Doneu près de Rochefort est un élevage entièrement autonome d’autruches (reproduction, incubation, alimentation, abattage, découpe, transformation, boucherie).
Vente en direct (charcuterie, plumes, œufs, cuir…).

Trois sur les cinq fermes visitées envisagent la possibilité de prendre un ou une stagiaire française.